Alice s’en va tranquillement. ” rel=”bookmark” Franck Thilliez Alice s’en va tranquillement.

Alice s’en va tranquillement. ” rel=”bookmark” Franck Thilliez Alice s’en va tranquillement.

Voici donc que se termine l’aventure d’Alice Dehaene, personnage jailli des pages de “Fractures” Afin de venir, sous faire mes doigts, alimenter ce blog. Ou aussi, est-ce ma Alice de ce blog qui a nourri le roman ? Je ne le sais pas vraiment, mais toujours est-il, ainsi, j’imagine que vous le savez a present, qu’Alice n’existe jamais. Enfin, nullement reellement, puisqu’elle continue a exister legerement au sein d’ ma tronche. J’ai deja explique en articles ci-dessous, les raisons de votre blog. Je voulais surtout qu’Alice y a pour apaiser ma frustration de ne pas avoir pu accoster une “vraie” Alice, la maladie psychique dont i§a souffre etant tres rare. Mais ce blog est plus qu’en blog pour moi. Il va i?tre aussi la trace ecrite de ce que fut l’aventure de “Fractures”, de son ecriture a sa sortie. Dans 10 ans, je pourrais revenir ici et me dire “Ah oui, c’est grand, cela s’est passe de votre facon”, de telle date a telle date. Tout s’efface si vite de les memoires. De “Train d’enfer pour ange rouge”, paru Il existe certains annees deja, il ne me reste malheureusement plus grand chose, meme pas faire mes notes, ainsi, le travail effectue autour des aventures de Sharko se perd progressivement au sein des replis du passe, j’dois avouer que i§a est tres frustrant. Grace a votre blog, votre ne va etre gui?re l’eventualite avec “Fractures”. Fractures vit desormais sa life en librairie, grace a vous, chers lecteurs. Je ne vous remercierai jamais assez de continuer a m’accompagner dans mon aventure litteraire, c’est grace a vous que faire mes romans existent, ainsi, qu’ils y en aura des suivants.

Je vous donne donc rendez-vous en 2010, pour de nouvelles aventures, la aussi, pleines de surprises !Franck Thilliez

Alice, le personnage.

Il convient a present que je vous explique comment reste ne le personnage, la belle Alice dont vous voyez la photo. J’ai Alice qui, depuis un an et demi, alimente votre blog et vous fera partager ses sentiments, son evolution, ses aventures.

Ca remonte a tres loin, a la genese du roman de Franck. Plusieurs points ont fait que, progressivement, je me suis mise a exister.

Tout d’abord, Franck avait la volonte profonde de garder une trace d’la genese de votre roman. A partir de quand il avait eu l’idee de Fractures, ses investigations, ses rencontres au CHR de Lille, le commencement de l’ecriture. Un blog est un excellent moyen de garder une trace ecrite, rigoureuse, datee de l’evolution de cette histoire. Franck a raconte avoir en tete des traces de moins en moins precises des tous premiers romans, etant donne qu’il n’avait jamais pris lait de conserver, d’archiver, d’ordonner ses diverses notes, a l’epoque. Ainsi, bien, Fractures laissera derriere lui une empreinte. On pourra revenir ici dans dix ans et se dire : “Ah oui, c’est ainsi que i§a s’est passe”.

Plutot que de rediger le site lui-meme, Franck s’est dit : “Mais pourquoi pas allier cela avec l’histoire meme de Fractures ? Faire que l’histoire existe, en dehors du roman ?” C’est alors que sa rencontre avec moi reste nee. Moi, Alice, heroine de son roman, allait prendre en main l’ecriture de ce blog. J’allais vous raconter nos rencontres, reflexions, interrogations.

Puis, progressivement, moi Alice, ai commande chair, Sans compter que et puis. J’ai eu envie de vivre, de sortir du simple cadre de faire mes rencontres avec Franck, d’avoir des loisirs, un job, des passions. Aussi, je me suis prise au jeu. J’ai appris a nager, a cuisiner, j’ai rencontre des personnes, et me sens meme tombee amoureuse (d’Alain, vous le savez) ! Qui l’aurait cru, voila un an et demi ? Je crois que tel n’importe quel personnage de roman, j’ai echappe aux mains du propre createur. Et je mene a present la petite life. Elle me plait.

Franck me le evoque souvent : une histoire n’est jamais juste un livre, c’est votre tout. Un avant, un pendant, un apres. Franck ne souhaite gui?re se detacher de votre histoire, qui l’a marque, qui l’habite encore. Alors, continuer a me faire vivre, c’est prolonger le reve, c’est poursuivre l’aventure, aller le plus loin possible. C’est aussi, peut-etre, rapprocher un auteur des lecteurs. En tous cas, moi, je n’ai pas envie de partir. Pas tel ca.

Alice, c’est ce blog, les photos, des dessins, une vie sur Facebook et sur des forums, votre sont des dessins de son enfance, ainsi, c’est bon nombre, beaucoup de temps passe a ecrire, ici, a reflechir.

Je sais que plusieurs d’entre vous, mes lecteurs, seront venus ici, se paraissent investis, m’ont accorde des messages de sympathie.

Je des ai l’ensemble de lus, et les en sais gre infiniment. J’imagine qu’il y a eu une rapide vague de deception i  l’instant de l’annonce de ma “non existence”, mais je vous garantis que j’existe, tout au moins dans la tete du auteur. Il n’y a nullement eu “arnaque” ou volonte de nuire. Franck souhaite etre original dans ses histoires, et autour de ses histoires, c’est ainsi. L’imaginaire reste 1 bien.

N’y aurait-il jamais, la, une forme de dedoublement de personnalite chez mon createur ?

Vélemény, hozzászólás?